Englobe Corp.

Englobe présente son expertise dans les domaines des sols résiduels et du recyclage organique au Ontario Land Reclamation and Rehabilitation Symposium

4 juillet 2017

L’association canadienne de réhabilitation des sites dégradés (ACRSD), la Ontario Stone, Sand & Gravel Association (OSSGA) et la Ontario Mining Association (OMA) ont organisé le Ontario Land Reclamation and Rehabilitation Symposium. Ainsi, l’évènement d’une durée de 2 jours (26-28 juin) s’est tenu à Guelph (Ontario) et était le lieu d’un symposium d’ateliers et d’un survol de la réhabilitation.

Englobe, représentée par Christian Bélanger, a fait une présentation sur le sujet suivant :

Le recyclage du sol résiduel et de la matière organique en restauration de sites miniers

 

Résumé de la présentation

Le sol constitue une ressource précieuse qui doit être préservée. Les sols contaminés, traditionnellement considérés comme des déchets, comportent une réelle valeur, une fois réhabilités. Par le principe de biorestauration, les hydrocarbones subissent une dégradation biologique qui les amène à un niveau qui permet leur réutilisation bénéfique.

La principale option d’élimination des sols traités appliquée dans la province de Québec a toujours été d’utiliser ces sols comme matière de remplacement au sol/sable vierge qui est utilisé sur les sites d’enfouissement en tant que recouvrement quotidien et final. Englobe gère et traite quotidiennement ces sols contaminés, et ce, depuis une trentaine d’années. Ainsi, afin d’élaborer des solutions de remplacement pour réutiliser ces sols traités, Englobe a élaboré une méthode de réutilisation biologique des sols traités (< 700 ppm) et en a démontré les bénéfices en tant que matériau adéquat sur les sites dégradés.

À la suite de la tragédie de Lac-Mégantic survenue en juillet 2013, Englobe a été sélectionnée pour effectuer le traitement des sols contaminés sur le site. Englobe a eu recours à la méthode de traitement biologique du sol au cours des 4 dernières années. Ainsi, puisque la plupart des sols traités au niveau « A-B » (gouvernement du Québec) ne pouvaient être utilisés en tant que matériau de remblai à Lac-Mégantic, la réutilisation des sols traités sur les sites dégradés d’Englobe a été privilégiée pour assurer une réutilisation de ces sols.

Deux projets : la mine Jeffrey à Asbestos et celle de Black Lake à Thetford Mines sont toutes deux d’anciennes mines d’amiante qui ont laissé derrière elles d’importantes quantités de résidus de roches stériles. Ainsi, depuis 10 ans, Englobe a vaillamment revégétalisé la mine Jeffrey en utilisant des matières résiduelles telles que les biosolides municipaux, les résidus de pulpe et papier, le gypse, le compost etc. L’objectif visé par l’utilisation des matières organiques est de recréer un sol à partir des résidus (roches et fines) en y ajoutant du carbone, des nutriments et des micronutriments, contribuant ainsi à augmenter la rétention de l’eau et à favoriser la croissance des végétaux.

L’utilisation supplémentaire de sols faiblement contaminés et de matières résiduelles organiques fournit un plus large éventail de solutions de revégétation et permet une meilleure rétention d’eau, conduisant ainsi à la plantation d’arbres fructueuse. Les sols traités ne contiennent pas uniquement des nutriments; ils contiennent aussi une flore active de bactéries bénéfiques qui continue de s’activer dans les sols. Les sols traités de Lac-Mégantic ont été valorisés et ils pourront désormais être utilisés afin de favoriser la croissance des végétaux et des arbres contribuant ainsi à faire revivre les secteurs contaminés/dégradés/perturbés. Enfin, la démonstration des bénéfices de cette approche à la communauté locale de ces sites miniers était également une composante intrinsèque du projet.

Ces projets ont démontré la valeur du sol et des ressources organiques en tant que ressource et ils confirment que des volumes significatifs de ces ressources peuvent être utilisés avec succès dans le cadre d’une approche de développement durable qui considère l’environnement, l’économie et l’acceptabilité sociale.

Englobe possède un réseau de 60 bureaux et lieux d’affaires de même que plus de 25 centres de traitement fixes et de sites de valorisation des sols et de matières organiques résiduelles. Le traitement et la gestion des sols contaminés et des matières résiduelles organiques requièrent des infrastructures spécialisées et de multiples méthodes d’élimination, de traitement et de valorisation.

affichesymposiumimg_0535capture-1_radio-canada