Englobe contribue à une économie plus verte en tant que partenaire d’un projet de recherche de Biopterre sur la Côte-Nord

10 septembre 2021

Englobe est ravi d’appuyer le projet de recherche et de développement sur la mycoremédiation des dormants de chemin de fer présenté par les deux sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) de la Côte‐Nord, soit celles de la Côte-Nord et de la Manicouagan.

Des champignons pour permettre une gestion régionale des bois contaminés 

Ce projet, financé par la Société du Plan Nord, sera mené par Biopterre, le Centre collégial de transfert de technologie. Biopterre développe des bioproduits innovants et détient une expertise dans la recherche appliquée en mycotechnologie, notamment en biotransformation et biodégradation des matières résiduelles au moyen de procédés impliquant des champignons et/ou des enzymes microbiennes. (Source : Biopterre)

« Le projet de recherche met de l’avant un protocole développé par Biopterre et s’appuie sur l’utilisation des champignons, soit la mycotechnologie. Notre Centre de traitement des sols de Pointe-Noire à Sept-Îles pourrait être l’utilisateur de la technologie développée, en plus de s’inscrire dans notre engagement continu envers le développement durable, explique Natacha Sénéchal, directrice régionale, chez Englobe. Englobe est fière d’appuyer les SADC et Biopterre dans la réalisation de leurs objectifs et de mettre son expertise à contribution pour une économie plus verte. »

La collaboration au service d’une économie plus verte 

« Ce projet de recherche vise à trouver des solutions plus durables pour gérer les traverses de chemin de fer lorsque ceux-ci sont arrivés en fin de vie utile, ajoute Nicolas Moreau, directeur, Performance opérationnelle, Englobe. En effet, le retrait des contaminants retrouvés dans les dormants pourra permettre, si les résultats de l’étude sont concluants, la revalorisation régionale de ceux-ci. »

Grâce à sa forte présence dans la région et à son Centre de Pointe-Noire dont la mission est de décontaminer les sols afin de les valoriser de façon sécuritaire, Englobe contribuera aux efforts de revalorisation de ces matériaux décontaminés.


Qu’est-ce la mycoremédiation et la mycotechnologie?

Le contaminant prédominant des traverses de chemins de fer est la créosote, ou des mélanges de créosote (50%) et d’huile de pétrole ou de goudron, entre autres. Certaines études ont démontré que la mycotechnologie ou différents pré-traitements utilisent l’action naturelle des champignons et des enzymes pour grandement améliorer les taux de décontamination de la créosote.


Pourquoi les voies ferroviaires sont-elles contaminées? 

Avant leur installation, les traverses de chemin de fer sont fortement traitées pour prolonger leur durée de vie utile. En fin de cycle, elles représentent des déchets toxiques importants. La Côte-Nord compte environ 1 300 km de voies ferrées sur lesquelles 53 000 traverses de bois sont changées chaque année. Ceci représente environ 5 194 tonnes métriques annuellement.

Les méthodes canadiennes conventionnelles de gestion des déchets du bois en fin de cycle de vie sont l’enfouissement et l’incinération. Actuellement, les traverses de la Côte-Nord sont transportées à l’extérieur de la région pour une incinération contrôlée.

Coordonnées


1 866 981-0191


1 800 647-8947

info@englobecorp.com


Tous droits réservés © Englobe, 2021